Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 février 2010 7 14 /02 /février /2010 18:16
On parle de conquètes, de batailles, alors que nos Terres mêmes, sont encore en pleine formation.
Comment peut on livrer bataille pour un territoire que l'on croit déjà acquis, ou donner un nom à celui qui n'a pas encore forme définitive?
Quelles prétentioins nous entourent pour croire que nous pouvons dés à présent avoir accés à un savoir qui nous dépasse tellement en taille.

Alors nous devons apprendre à nous transformer d'abord en ce receptacle digne.







Se vider de tous ces détritus qui encombrent la possibilité d'une vision plus claire.

Préparer la structure efficace et disponible à l'état d'être optimum.

Accepter et Resister, simultanément.

Préparer son être aux concepts et aux idéaux nécessaires dans une multidimensionalité.

                                                                ...




Tout ceci devient un amas de choses semi putréfiées dans un jus bouillonant en mon intérieur.
Je sais le savoir. Chose inutile et superflue.
Ce qui me manque c'est la mise en pratique régulière et silencieuse d'une position interne indéniable qui s'aligne pacifiquement sur la structure externe des choses.

ÊTRE.

Non plus cherchant sa forme, mais de manière fixe, rouge et cristalisée.


Comment faire entrer la subtilité dans la matière? Sans briser ni l'un ni l'autre...


Les mystères m'entourent, et je cherche un Homme véritable à qui parler.
Repost 0
Published by nina kck
commenter cet article
10 février 2010 3 10 /02 /février /2010 20:37
Aprés l'exposition de la lumière sur une feuille préparée à cet effet, on la trempe dans un bain, et on cristalise un instant d'éternité.

C'est pas sorcier, juste photographique.

Mais il s'agit de mon exposition personnelle qui bloque encore les aléas émotionnels de ma vie d'ici. Cette terrible peur de communiquer sur ce moi profond qui s'intensifie de jour en jour.
Mes proches ce sont accrochés à une vieille photo couleurs d'un moment qui date.
Comment transmettre la gloire des Dieux? Comment leur dire qu'aprés cet affreux travail pénible sur soi, aprés ce tunnel âpre de ronces, s'ouvre devant nous qu'un chemin tendre et si facile.

Si facile.

Lorsque l'être s'aligne, nous nous décrochons du jeu.
Et alors tout s'allège et se densifie.

La beauté du Monde m'appelle.










www.wearehere.cc/tome1
Repost 0
Published by nina kck
commenter cet article
2 février 2010 2 02 /02 /février /2010 11:27
Le mot philosophie (du grec ancien φιλοσοφία, composé de φιλεῖν, « aimer » et σοφία, « la sagesse, le savoir », c'est-à-dire littéralement : « l'amour de la sagesse ») désigne une activité et une discipline existant depuis l'Antiquité et se présentant comme un questionnement, une interprétation et une réflexion sur le monde et l'existence humaine, ou encore comme un savoir systématique. Différents buts peuvent lui être attribués, de la recherche de la vérité, et de la méditation sur le bien et le beau, à celle du sens de la vie, et du bonheur, mais elle consiste plus largement dans l'exercice systématique de la pensée et de la réflexion. Ancrée dès ses origines dans le dialogue et le débat d'idées, la philosophie peut également se concevoir comme une activité d'analyse, de définition, de création ou de méditation sur des concepts.

Alors j'en étais encore là; à me définir sur l'ombre du Monde. Les rebords de mon esprit élimés par trop de souvenirs en liasse. Il me fallait rejoindre la simplicité, et me découvrir dans l'essence, dans l'espace.

Comme nous étions à un age maintenant responsable, nous avions cette opportunité naissante de choisir sa propre Destinée.
Et, Ê T R E ; le plus beau cadeau de Dieu à l'Homme.
Repost 0
Published by nina kck
commenter cet article
6 janvier 2010 3 06 /01 /janvier /2010 21:56
Combien de fois vais je devoir faire ce voyage pour en saisir tous les rebords, toutes les nuances, toutes les destinées?
Entre le vide et le rien, le souffle subtil de la vie est invisible, mais existant même dans l'absence.



                                                 Carthage LeSaut-Baghriche

                                                                           Carthage LeSaut-Baghriche
Repost 0
Published by nina kck
commenter cet article
6 janvier 2010 3 06 /01 /janvier /2010 20:19
Ma lettre et mes vœux aux élus, aux électeurs, aux habitants de Bains-les-Bains et des communes environnantes, à tous les actifs de nos campagnes, à ceux qui récoltent les fruits et labourent nos terres, à ceux qui font notre région et aux spectateurs de la beauté du Monde,

Un artiste, c’est une entité étrange et atypique, on ne sait pas trop ce que ça fait, exactement, mais on sent que quelque chose s’y trame.

De tout temps il y a eu des penseurs forts, poètes, troubadours, peintres, sculpteurs, compositeurs, chanteurs qui, par leurs petits actes individuels ont modelé des générations, ont transmis de l’espoir, donné de la lumière, ont exploré à leur façon le siècle qui les entoure.
C’est en cela que la place de l’Art est importante dans nos sociétés.

Mon atelier, éphémère ou enraciné au bon vouloir du Destin et de ses causes à effets aléatoires, vient d’ouvrir.
C’est un endroit où je crée, ici sont emmagasinés mes pinceaux, mon papier et toutes les circonstances nécessaires pour penser, construire, inventer ou répertorier mon imaginaire.

Mon âme d’enfant aime les dragons, les lions, les châteaux, les trésors cachés, trouvés ou à découvrir, l’espace, la lune et les étoiles…
Mon âme d’adulte y voit et y traduit la volonté forgée, le courage, bâtir les bases fortes de notre être et perpétuellement apprendre de  tout ce qui nous entoure ; des cycles cosmiques, de la nature, de la beauté d’un détail ou de la grandeur de la Vie.
Créer à travers un mot, une peinture, une sculpture, un acte est avant tout un faire méditatif sur nous, les explorateurs du Monde. C’est également et non moins important, partager notre vision qui s’amplifie sur des thèmes qui ne font pas toujours partis de notre quotidien.
C’est exercer son œil à Voir et se donner les moyens de le retranscrire.

Autant d’aventures extraordinaires récoltées dans notre ordinaire, qui nous donnent à réfléchir sur la grandeur de l’Homme.

C’est pourquoi, je me présente à vous aujourd’hui.
Promouvoir l’art, c’est également s’exercer à une pensée différente, s’ouvrir sur des sensations nouvelles et se donner la possibilité du rêve.

J’invite donc cordialement et chaleureusement, toutes personnes qui s’identifient avec mes propos, dans un Lieu où nous pouvons partager, construire ensemble des projets, échanger des idées et des points de vue de tous horizons.
Mon atelier est ouvert à tous, curieux et artistes qui désirent attiser la braise intérieure de leur propre univers.

Ma correspondance vers vous est à suivre, le futur dépend de Nous.

Un ancien cycle s’achève, la nouvelle année tel un jardin endormi pour l’hiver, se prépare. Maintenant, c’est à nous de choisir les graines de ce que nous voulons y planter et y voir fleurir.
À tous, je vous souhaite de programmer dans vos vies une merveilleuse année 2010 à venir.

Mes Meilleurs Vœux, remplis d’Art.
                 Vanina Krcek, depuis l’Atelier, 8 ruelle de L’Eglise à Bains-les-Bains.

Repost 0
Published by nina kck
commenter cet article
28 octobre 2009 3 28 /10 /octobre /2009 19:46
Ordinairement, en cette saison d' automne, remplie de feuilles mortes... Je ne suffoque que d'une seule idée ; en faire un tas et en couvrir ma vie qui passe avec.

Toujours à la recherche d'un endroit pour produire. Un endroit pour me faire face, en silence, loin des feuilles qui meurent dans le vent.

Un combat : Un vrai. Avec le faux.

Quel dilemne infernal, d'être obligé de tels efforts pour être au centre de soi.
Repost 0
Published by nina kck
commenter cet article
25 octobre 2009 7 25 /10 /octobre /2009 09:57
Je réunis mon chaos. Tire des ficelles. Mets en place. Je tricote avec les fils que j'ai receuilli durant les dix dernières années, mon pull over de l'Hiver.








Repost 0
Published by nina kck
commenter cet article
21 octobre 2009 3 21 /10 /octobre /2009 13:18
Dans la dentelle du temps, je m'efforce de dessiner une structure cohérente...
Un sens, un mouvement, une ligne, n'importe quoi qui peut m' enraciner à une Vie sur terre, au milieu du bruit général et des soupirs des âmes perdues dans le vide.
Mais tout cela est une excuse.
Pour reculer le moment du Saut.



Yves Klein

Le saut dans le vide (1960)

Performance. Rue Gentil-Bernard, Fontenay-aux-Roses, ottobre 1960.

PHOTO: Harry Shunk.

Repost 0
Published by vanina krcek
commenter cet article

Présentation

  • : L'âme extrêmophile
  • L'âme extrêmophile
  • : Mouvements de l'âme, sans dessus, sans dessous... lorsque les jours filent entre l'harmonie et la pelote chaotique.
  • Contact

Recherche

Liens